:: Livre de bord: voiliers
  :: Livre de bord: bateaux à moteur
  :: LakeSide
  :: SeaSide
  :: Lifestyle, technique, nature
  :: Beaufort
  ::

Coffre - Coupe de l’America

 

Vous trouverez ici les différents articles parus dans «marina.ch» au sujet de la Coupe de l’America.

 

 

La qualité, pas la quantité

Oracle Team USA entend publier au mois de mars le protocole de la 35e Coupe de l’America. Tout indique que le defender veut renforcer la compétition. Il mise non pas sur le nombre d’équipes, mais sur leur qualité.

 

La Coupe après la Coupe

Oracle Team USA a peut-être réalisé le plus grand retournement de situation de l’histoire du sport en passant d’un retard de 1 à 8 pour finalement remporter l’«Auld Mug» sur un score de 9 à 8. Cette remontée unique en son genre des Américains a donné lieu à de nombreuses spéculations.

 

Coupes et désagréments

La Coupe Louis Vuitton est terminée. Comme prévu, Emirates Team New Zealand a remporté cette compétition. Lors des cinq dernières éditions de la Coupe, les «kiwis» battant le pavillon du Royal New Zealand Yacht Squadron ont participé
à Coupe de l’America soit en tant que challenger, soit en tant que defender. Une série de succès absolument unique!

 

America’s cup – la longue route

L’America’s Cup… La régate la plus prestigieuse au monde a toujours été le théâtre d’histoires singulières. Parfois au détriment du sport vélique. Le photographe suisse Daniel Forster la fréquente depuis 36 ans et a vécu 11 éditions au plus près. Il a fouillé dans ses archives pour «marina.ch» et a sélectionné au moins une photo pour chaque Coupe depuis 1977.

 

Le compte à rebours

La 34e Coupe de l’America commence dans moins de dix mois, à San Francisco. Oracle Racing souhaite défendre le trophée dans le cade d’une série de régates «best of seventeen». Les challengers seront déjà sur l’eau en juillet 2013 pour la Louis Vuitton Cup. Il y aura d’abord un premier tour, suivi des demifinales puis de la finale. Quatre défis au maximum y seront engagés…

 

Que de turbulences …

La Coupe de l’America ne démarre pas comme Oracle l’a annoncé au départ. En effet, seules quatre équipes – Artemis, ETNZ, Luna Rossa et Team Korea – se sont inscrites comme challengers officiels. La liste des problèmes est, quant à elle, un peu plus longue.

 

Le show de la Coupe de l’America

«The show must go on» est l’une de ces platitudes que l’on entend aussi très régulièrement dans le monde du sport. Mais cette expression n’est pas si surannée en ce qui concerne la Coupe de l’America…

 

Annulations et absurdités s’accumulent

Du 1er novembre 2010 au 31 mars 2011, telle est la fenêtre d’inscription définie par le Golden Gate Yacht Club pour la 34e Coupe de l’America. Coup d’envoi prévu en 2013, à bord de multicoques. La tension monte; qui sera finalement de la partie ?

 

America’s Cup: retour à la reine!

Audiences, valses juridiques, le monde de la voile est frustré. Pour résoudre cette situation pour le moins désagréable pour tous les participants, il faut impérativement adopter un acte symbolique qui a une portée historique. Cet acte devra prendre en compte le mythe de la Coupe tout en déliant les nœuds gordiens qui sont venus bloquer le chemin de la compétition par des arguments juridiques à répétition. Proposition pour s’en sortir.

 

Pas de surprise

Le protocole de la 34e Coupe de l’America a été présenté le 13 septembre, à Valence: dans trois ans, l’Auld Mug sera attribuée après une compétition disputée à bord de catamarans de 72 pieds équipés d’une aile. Christian «Blumi» Scherrer, qui a participé à quatre reprises à la Coupe de l’America, a analysé le contexte
de la prochaine Coupe en exclusivité pour «marina.ch».

 

Les challengers en Europe et la Coupe en Amérique?

Il a repris le titre de «Mr. America’s Cup» à Dennis Conner. Il a hissé la Nouvelle-Zélande, puis la Suisse, au firmament de la Coupe et a aujourd’hui rapporté l’«Auld Mug» sur le continent américain. Russell Coutts, vainqueur de la Coupe de l’America à quatre reprises, nous parle de la dernière édition de l’AC, de l’édition à venir et de son avenir.

 

Les premiers chapitres sont écrits

Son côté mythique, la Coupe de l’America le doit principalement aux personnalités qui y ont participé et ­notamment à Thomas Lipton, Dennis Conner ou Russell Coutts (pour ne citer qu’eux).
Avant de connaître le nom de l’adversaire d’Alinghi le 23 juin, arrêtons-nous sur les navigateurs qui ont fait l’histoire du plus ­vieux trophée du monde.

 

Une histoire sans fin?

La Coupe de l’America avant et... après. La tempête menace depuis qu’Alinghi a défendu avec succès son titre de vainqueur de la Coupe de l’America en juillet, à Valence. Après avoir cherché un compromis pendant longtemps, Alinghi s’est rebiffé à la mi-novembre. La Coupe est dans une situation désastreuse et les participants se rejettent la faute entre eux. Impossible de savoir pour le moment comment les choses vont évoluer.

 

Le phénomène Alinghi

Dans le domaine du sport, le succès dépend de nombreux paramètres: technique, tactique, préparation, ­matériel, condition, classe individuelle ou esprit d’équipe peuvent en effet expliquer une victoire ou une défaite. Plus le ­niveau est élevé, plus il faudra être bon dans chacun de ces domaines, sans parler du petit plus qui fait parfois toute la différence. On dit souvent qu’on a forcé la chance, mais personne ne sait exactement comment s’y prendre pour y arriver. Il y a sûrement un rapport avec la volonté, mais il est de toute façon impossible de tout expliquer. Chaque année et dans chaque sport, on trouve de nombreux exemples pour illustrer ces propos.

 

La victoire

Avec un score 5:2 contre le challenger Emirates Team New Zealand, la victoire d’Alinghi à Valence ne souffre d’aucune discussion. La nation vélique qu’est la Suisse s’affirme une fois de plus.

 

La gueule de bois

L’euphorie est passée et l’on ne discute plus sur les compte-à-rebours épiques ni sur les spinnaker déchirés. Il est en effet maintenant question de tribunaux, d’expertises et de juristes qui se battent. La Coupe de l’America a fait deux pas en avant à Valence, la voilà maintenant qui risque d’en faire trois en arrière.

 

La Coupe des bateaux à moteur

Pas de régate de voiliers sans bateaux à moteur. Ce qui est vrai en ­Suisse pour chaque régate «pain et fromage» l’est également pour la Coupe de l’America: en effet, pas possible d’envisager une régate sans des embarcations motorisées. Et ce ne sont pas ces engins qui manquent, puisque les équipages les utilisent, sans parler des organisateurs, de la direction de course, des représentants des médias et des spectateurs. Impossible de faire sans bateaux à moteur pour suivre deux voiliers qui s’affrontent en un duel endiablé.

 

Et pendant ce temps, à Genève

Alors que les médias n’avaient d’yeux que pour Valence, le cercle de la voile d’Alinghi, à Genève, restait largement dans l’ombre, bien que les membres de la Société Nautique de Genève ont eux aussi participé à la Coupe. Mais à terre.

 

Retour à la case départ

Alinghi s’entraîne depuis la mi-octobre au large de Ras al-Khaimah pour la prochaine Coupe de l’America qui aurait dû avoir lieu dans les Emirats Arabes Unis en février 2010.
Elle aurait dû… En effet, une nouvelle décision de justice interdit que la compétition se
déroule à Ras al-Khaimah. Mais les choses ne sont pas pour autant plus claires: cette histoire sans fin risque bien de connaître de nouveaux rebondissements.

 

Valence: le coup

La troisième plus grande ville d’Espagne aimerait grâce à la Coupe de l’America sortir de l’ombre de Madrid et Barcelone et s’imposer en tant que nouvelle métropole de la voile en Méditerranée. Illusion?

 

Le compte à rebours a commencé

De nombreux points ne sont toujours pas clarifiés et on n’aperçoit pas encore la fin des litiges. Malgré tout, Alinghi se prépare à pleine puissance à défendre la Coupe de l’América en février 2010.

 

Jochen Schümann dit adieu à Alinghi

Jochen Schümann était le grand absent de la manifestation. Le ­directeur sportif d’Alinghi aurait souhaité endosser une dernière fois les couleurs d’Alinghi à l’occasion de la St-Moritz Match Race, et si possible avec un succès à la clé. Mais suite à des problèmes de dos, il n’a pas pu participer à la course et a donc eu tout le temps de nous parler du passé et du futur.

 

Alinghi: naufrage!

La photo est assez symbolique: Alinghi – qui s’entraînait sur le multicoque «Foncia» avec Alain Gautier – a chaviré et a dû ramener au port le trimaran de 60 pieds en le remorquant.

 

L’attente a payé

Après la présentation des challengers, il ne se passa plus grand-chose. En effet, durant les 14 premiers jours de la Coupe Louis Vuitton, la vedette appartint au vent ou plutôt à l’absence de vent. Mais lorsque les premières régates purent se disputer, le public eut alors droit à des matches de haut niveau avec des duels passionnants, des résultats longtemps indécis et aussi quelques surprises.

 

   
«marina.ch» · Los media GmbH · Ralligweg 10 · 3012 Berne · Tél. 031 301 00 31 · Fax 031 301 00 47 · marina@marina-online.ch